Une semaine marquée sous le signe du bac. Et ce n'est pas encore fini pour fiston. Il lui reste une dernière épreuve de sciences lundi après-midi prochain.

Tout a commencé avec la fameuse épreuve de philo : " Le désir est-il la marque de nos imperfections ? ". Je n'ai jamais été fan de la philo et je n'ai jamais compris pourquoi une discipline enseignée un an était au programme du bac. 

Puis se sont enchaînés : physique, langues et mathématiques.

Fiston a trouvé particulièrement ardus les sujets d'anglais (ce n'est pas son point fort) mais aussi de maths (il semblerait que quelques candidats en soient sortis en pleurs). 

Il reste maintenant à attendre la dernière épreuve et surtout les résultats le 6 juillet au matin. Mais quel stress !

 

Tout autre sujet, j'avais rdv mardi dernier avec mon généraliste au sujet de ma thyroide. Je suis toujours en hypothyroïdie, mais rien de comparable avec ce que j'avais avant. Je me rapproche de la norme. Le changement est tel en trois mois sous lévotyrox, que mon médecin penche pour une inflammation temporaire de la thyroïde. Donc pour le moment, plus de cachets et on refait un point dans quelques mois. Ce sera fin août car, j'ai aussi une prise de sang à faire pour mon oncologue. J'en profiterai pour faire celle pour la thyroïde en même temps et une autre demandée par ma gynécologue (mesure de je ne sais plus quelle hormone qui devrait indiquer où j'en suis de ma ménopause... mais moi, je le sais. Plus de règles depuis mars 2017, faut pas être Einstein pour comprendre ce que cela veut dire. Fichue chimio !).

La semaine prochaine, je vais passer ma journée de mardi sur un stade d'athlétisme avec mes élèves pour le challenge. Même si je ne travaille qu'à mi-temps, je vais rester toute la journée. j'appréhende un peu cette journée car je sais par expérience qu'elle est fatiguante. J'espère juste qu'il ne fera pas trop chaud car l'ombre fait défaut autour du stade. On verra. je dormirai bien le soir.

Jeudi, sera une autre histoire, un autre rdv. Je vous dirai cela.

Vendredi chorale à l'école et le soir repas entre collègues où j'irai certainement si mon moral est au beau fixe.

Et puis juillet arrivera avec sa dernière semaine de cours. Mon neveu et ma nièce (les enfants de ma soeur) arriveront le 2 juillet avec mon père. Ils seront donc là pour fêter les 18 ans de mon fils que l'on tente de préparer. Les 4 cousins cousines se retrouveront donc une semaine à la maison. Heureusement que je ne travaille qu'à mi-temps d'ailleurs.

Mercredi dernier, c'était le spectacle de théâtre de ma fille. L'année dernière je n'avais pas eu la force d'y aller, la chimio m'ayant lessivée. C'est donc avec beaucoup d'émotion que j'ai vu celui-ci en vrai (et non pas filmé par mon cher et tendre). J'ai beaucoup ri. Beaucoup de talents dans ce petit groupe et des scènes très humoristiques. Un bon moment de plaisir.

Les jours ont filé vite cette semaine. Et je crois qu'il en sera ainsi jusquà la fin de l'année scolaire.

J'ai trouvé et pris le temps de rédiger mon courrier pour l'inspecteur d'Académie, demandant une rectification de mon salaire, suite aux problèmes administratifs. On verra bien. je ne suis pas convaincue que cela fonctionnera. J'ai de toute façon un autre courrier à envoyer pour obtenir des indemnités  journalières compensatoires de ma mutuelle. 

Je relis ma note et je me rends compte qu'elle part un peu dans tous les sens. Je vous laisse le soin de remettre les évènements dans le bon ordre.

Les fins de journées sont difficiles. Je me sens fatiguée. Une bonne fatigue comme je disais à mon médecin, mais une fatigue néanmoins. Heureuse quand j'y pense de n'avoir repris qu'à mi-temps. J'ai hâte que cette année scolaire se termine, car si j'étais heureuse de reprendre (et toujours heureuse d'aller travailler), j'ai du mal à trouver mes marques autant dans la salle des maitres que ma classe. Et puis avec le mi-temps, il me faut tout boucler avant de quitter la classe l'après-midi. C'est un autre rythme, une autre relation avec les élèves également. Dans la salle des maitres, je me sens encore en décalage. Parfois j'ai l'impression d'être là, sans vraiment être là. Je suis "de passage" cette année. En septembre prochain, il en sera autrement.

Et puis ma classe a besoin d'un bon rangement. La remplaçante de l'année dernière n'a pas enlevé les affiches que j'avais mises, celle qui a commencé l'année n'a pas osé le faire aussi. C'est étrange. Certaines choses n'ont pas bougé depuis mars 2017, comme les productions d'arts visuels qui sont toujours dans le meuble de rangement. Bref, il faut que je range tout cela. Mais le matin en classe, ce n'est pas possible et l'après-midi la classe est occupée. Les derniers jours de la dernière semaine lorsque les élèves ont l'autorisation d'amener des jeux, devraient me permettre de faire ce rangement. Sinon, je reviendrai pendant les vacances. 

Il faut aussi que je prépare mes commandes pour l'année prochaine une fois que je saurai sur quels niveaux de classe me fixer : CE1 / CE2 ou CE2 / CM1.

Il nous faudra à la rentrée 2018 travailler sur le centenaire de l'armistice de la première guerre mondiale. J'ai déjà investi dans des albums de littérature de jeunesse pour aborder ce thème. Très beaux albums d'ailleurs. 

Il en est ainsi des fins d'année. On finit celle en cours mais on se projette déjà dans la suivante.