Dans quelques heures nous serons en 2018.

Je me souviens que fin 2016,  j'espérais que 2017 serait plus serein, plus tranquille...

Je venais de vivre 6 mois difficiles avec ma mère, j'espérais que le plus duir était derrière nous. Ce ne fut pas le cas.

2017 m'aura épuisée physiquement. D'abord, il y a eu cette fatigue que je n'ai pas identifiée correctement, puis il y a eu la fatigue indéfinissable des chimiothérapies.

La fatigue morale aussi, l'accident de mon père, le choc de l'annonce de mon cancer, la santé de ma mère.

Cette année fut une année particulière.

Difficile à bien des égards, mais au combien aussi enrichissante.

Enrichissante de nouveaux liens,

Une année durant laquelle je ne me suis jamais sentie seule, toujours entourée. 

Je crois que c'est cela que je veux garder de 2017 : l'amour, l'amitié.

Et puis ma fille a eu son brevet, mon fils a passé le bac de français avec succès., mon mari a obtenu récémment son diplôme d'écrivain public., je me suis évadée à travers la photographies et les promenades.

Encore quelques heures en 2017. Quelles soient douces et heureuses.