Vous trouviez ma note d'hier sereine. Celle-ci le sera encore plus.

J'aime les petites promenades en solitaire que m'offre parfois ce congé maladie. Etre seule me permet d'arrêter mon regard sur trois fois rien. Et parfois c'est avec trois fois rien que l'on fait des belles photos.

Un après-midi pas trop froid, quelques rayons de soleil, un petit thermos de thé, un étang et les couleurs de l'automne, je me promène. Je laisse mon regard se perdre à droite à gauche. Je contemple. J'écoute le chant des oiseaux et j'essaie de les surprendre. Je les vois parfois au milieu des branchages, mais impossible de les prendre en photo. Alors je cherche des sujets moins mobiles et plus accessibles.

Des jolis reflets dans l'eau.

P1170008

 

 

Des feuilles transformées en frêles embarcations.

P1170015

P1170018

P1170034

 

Essayer de jouer avec les couleurs et les reflets.

Et au moment de partir, surprendre le petit rouge-gorge,

P1170095

P1170136

 

Et quand celui-ci s'envole, laisser encore traîner son regard et apercevoir la sitelle, la toute proche. 

P1170144

 

P1170171

 

P1170158

 

Se dire en remontant en voiture, que c'était une belle journée.