Il y a une chanson de Bénabar qui parle d'un fou rire à un enterrement.

Dans un autre genre, mon mari a eu un fou rire dans la salle d'attente d'oncologie. Au-delà de ma maladie et de ses inconvénients, il m'arrive de cumuler des petits imprévus qui font dire à mon mari que je suis le Pierre Richard de l'oncologie (excepté la coiffure).

Le plus gros et le moins marrant étant le pneumothorax suite à l'implantation du pac. On n’a pas rigolé du tout.

Au service de réa où j'ai atterri suite au pneumothorax, je n'ai pas pu être transférer le jour prévu dans un autre hôpital pour la pause du clip au niveau de la tumeur, à cause d'un problème de fax !!!! ( fax mal envoyé, pas de transport médicalisé, pas de transfert, pas de pause du clip ce jour-là)

Ensuite, on m'a découvert une bactérie Escherichia coli qui m'a valu le droit de passer en dernier au bloc, lors de la recherche des ganglions sentinelles et qui fait qu'à chaque hospitalisation, ma chambre est marquée et les infirmières enfilent blouse, gants et charlotte avant d'entrer... autant vous dire que je les entends arriver.

Après la pause du clip dans la tumeur (faite dans une structure privée, en sortant de l'hôpital), je me suis retrouvée avec un "oeuf" sous le bras... échographie, hématome, on attend.

La dernière fois pour la tumorectomie, il y a eu une panne électrique ce qui m'a permis de patienter de très très longues minutes dans une salle froide, vêtue d'une magnifique blouse transparente.

15 jours après l'opération, c'est un lymphocèle qui a fait son apparition et qui est toujours en cours de traitement.

Et lundi dernier, lors de notre première visite avec le radiothérapeute oncologue, alors que je me présentais au secrétariat, mon nom n'était pas inscrit sur la liste des patientes du jour. Questions de la première secrétaire : vous êtes sûre de votre rdv ? Vous avez pris votre rdv comment ? 

Coup de téléphone à la secrétaire du docteur qui devait me recevoir... on me dit de descendre. Et là rebelote. Question : vous avez pris votre rdv quand ?

" Eh bien j'ai téléphoné juste après mon rdv avec le chirurgien, soit le 28 septembre dernier."

"Ah ben cherchez pas, on a eu un bug informatique ce jour-là. On avait noté les noms sur une feuille mais vous avez dû passer à l'as."

Et là mon mari me regarde, il voit en moi le Pierre Richard qui cumule "les problèmes" dans La Chèvre et commence à glousser doucement. Ce n'est qu'une fois que nous sommes allés nous installer dans le salon d'attente (oui, oui, on dit comme ça maintenant), qu'il est parti dans un fou rire nerveux, face aux différentes personnes qui attendaient leur rdv.

Ah, la vie est drôle parfois :) En tout cas, il faut savoir en rire !