" Sois impatiente de reprendre tout en restant patiente avec toi même !" c'est le message que me laissait un ami sur facebook ce matin.

Je trouve ces mots tellement justes et tellement proches de ce que je ressens que je me permets de les noter ici.

Il est indéniable que je veux aller plus vite que la musique, que je veux prouver aux uns et autres que je vais bien, que tout est ok dans le meilleur des mondes.

Cette petite phrase m'a amenée à réfléchir. Peut-être parce que l'ami qui l'a écrite lutte contre un cancer depuis des années.

Parce que honnêtement, tout le monde me dit de me reposer, de prendre soin de moi etc... et c'est bien légitime de me le dire. Mais dans sa phrase, il y avait l'idée qu'il fallait que j'accepte cet état et que je laisse le temps au temps.

je crois que dans ma tête, l'arrêt de la chimio avait sonné le glas des siestes et de la fatigue. Dans ma tête uniquement. 

J'ai été un peu rattrapée par la fatigue hier en fin de journée et aujourd'hui. Je suis d'ailleurs allée voir mon médecin. Besoin de savoir, si il n'y avait rien d'anormal au niveau du sein. Je vois bien que la cicatrice est propre, mais le sein est dur par endroit, un peu gonflé...

Je n'arrivais pas à savoir ce qui était de l'ordre du normal ou pas.

J'ai lu la double page remise avant l'opération sur la tumorectomie. J'ai bien lu le paragraphe suivant :

"Si des douleurs importantes, de la fièvre, une désunion de la cicatrice, un écoulement important, une douleur dans les mollets ou tout autre anomalie apparaissent, il est indispensable d'en informer votre médecin."

Je suis restée perplexe sur : "tout autre anomalie". Qu'est-ce qui est anormal, qu'est-ce qui ne l'est pas ??? je ne suis pas docteur moi.

Mon médecin m'a rassurée. Tout semble normal et cohérent avec l'opération subie. Ouf ! 

Pour la fatigue, il pense un peu comme moi : une bonne retombée du stress.

Je vais donc essayer de m'écouter davantage (il serait temps). Je suis allée me coucher cet après-midi (vu le temps de toute façon, je n'avais guère mieux à faire). Je n'ai pas dormi, enquiquinée une fois de plus par le téléphone. C'est impressionnant le nombre d'appels à la con que l'on peut recevoir en journée ! (mais c'est un autre sujet)