Image result

Hier soir, nous avons regardé, "Patients", le film qui raconte une année de la vie de Grand corps malade. Magnifique, juste et émouvant.

Je retiens, cette phrase : "Je n’ai pas le droit de me plaindre" sous-entendu, comparé à d'autres. Elle exprime tellement ce que je ressens, ce que je me permets ou ne me permets pas.

Ce matin, une amie du collège retrouvée depuis peu, prenait de mes nouvelles. Elle me disait que si j'avais besoin de parler, elle était là. Elle a subi, une lourde opération du sein, en 2013, suite à la découverte d'une tumeur. Je lui disais que je gardais beaucoup pour moi et que lorsque tout serait fini, je m'octroierai le droit de flancher. Elle semble avoir réagi de la même façon. Garder ses forces et son espoir pour vaincre le moment présent et libérer le tout dans un bouquet final qui portera le nom de guérison.

Néanmoins, je flanche un peu... comme hier soir, à la fin du film. Mélange d'émotions générées par l'histoire et de mes sentiments du moment.

La prochaine chimio est proche et je n'ai pas envie, alors que je recommence à me sentir en forme, de replonger. Mais qu'importe mes envies du moment.

Mes sourcils s'éclaircissent de plus en plus. Mes cils sur les paupières inférieures ont disparu et ceux des paupières supérieures tombent peu à peu. La dernière chimio devrait avoir raison des survivants. J'ai beau savoir qu'ils repousseront, ça me mine. Pas plus que mes ongles : ils sont moches, d'une couleur qui oscille entre blanc et marron nacré. Dit comme cela, ça pourrait paraitre sympa, mais il n'en est rien. Ils se détachent de la peau et sont sensibles. Tomberont-ils eux aussi ?

Je sais que j'ai bien avancé dans le traitement, que la chimio sera bientôt un mauvais souvenir, je sais que les choses avancent dans le bon sens, mais je fléchis un peu ces derniers jours. Petite perte de rythme passagère et légitime. pas de quoi s'affoler. Les vacances à l'île d'Oléron m'ont offert la chance de pouvoir mettre de côté le médical. C'est peut-être pour cela que l'approche de la chimio me sape un peu le moral. Le rythme va reprendre :

demain prise de sang

mardi chimio

jeudi 10 rdv avec le chirurgien

vendredi 18, rdv avec le médecin de l'éducation nationale pour expertise (je rigole doucement)

semaine du 21 : passage à l'hôpital pour une prise de sang et remplir le dossier d'admission

mardi 28 rdv avec l'anesthésiste

jeudi 30 admission 

vendredi 1er septembre, opération.

Un mois d'août bien rempli.

La suite s'écrira au fur et à mesure.

 

Cette note exprime mon ressenti à l'instant T, un brin lassitude que je compte chasser prochainement en vous racontant mes superbes vacances reposantes en photo et en texte ! Toujours finir sur du positif :) et pour se remonter le moral un petit craquage qui fait du bien.

20170730_161101 (1)