jardin secret

28 mars 2020

Journal d'un jour d'une ceuilleuse de fraise.

Jeudi 26 mars.

7 h 50

Ouvrir les yeux vers 6 h 50 car le chien se manifeste.

Sortir de son lit en pilou pilou, s’activer pour presser les oranges et faire le thé.

Petit déjeuner à deux.

Point quotidien sur la situation mondiale :

« Elle m’a dit qu’elle voulait si je le permettais déjeuner en paix... »

Je consulte mon téléphone (addict). Un texto d’une ancienne collègue. Quelques messages fb.

Je feuillette le magasine de jardinage à la recherche de vivaces (pour accompagner mes fraises).

Il est 7 h 40, quand je franchis le couloir dans le sens inverse. J’allume l’ordi. Et je vais quitter mon pilou pilou matinal pour une tenue de ville : jean pull. Impeccable. J’attache mes cheveux. Est- ce parce que les coiffeurs sont fermés que je les trouve trop longs ?

Je brosse mes dents. Car être confinée ne veut pas dire : pyjama licorne et haleine de fauve toute la journée.

J’ouvre word et je commence cet exercice d’écriture.

Allez, je vais maintenant regarder ma boîte mail.

 

7 h 57

Boîte perso : rien

Boîte donnée aux parents : 4

Monsieur et  Madame M n’avait pas bien lu le premier mail envoyé juste après la fermeture des écoles de l’Oise et ont découvert hier l’existence du blog. Il est certain que pendant tout ce temps, ils ont dû se demander où était la maitresse (réquisitionnée pour les fraises sûrement).

Mme L me confirme comme demandé dans mon mail de mardi, que tous les mini-fichiers de S sont finis (ceux que j’avais faits passer par la mairie avant le confinement). Bon travail S.

Mme G m’adresse un court merci pour répondre à mon dernier mail. Elle est malade : covid 19, chez elle.

Le quatrième est une pub.

 

8h 01

Je vais aller voir le blog de la classe.

Tout est ok. Les liens fonctionnent, le travail de la journée préparé hier mercredi est en ligne : maths, français, anglais, questionner le monde, histoire.

Tout va bien.

Blog de classe ouvert le 8 mars (belle journée de la femme).

103 messages

289 photos (envoi des parents par mails et hop dans le blog).

Comme quoi entre deux cueillettes, j’ai bossé.

 

8 h 10.

Avant de préparer les corrections maths et français pour demain, je vais voir le site quiZinière. Site très bien, lié à canopé.  J’y ai passé beaucoup de temps hier. Je découvrais l’application. Mes élèves ont un travail à faire dessus. J’ai prévenu les parents par mail hier. Je doute qu’ils aient commencé, mais je suis curieuse. Les enfants renvoient via le site leur copie et je corrige.

Allez, je vais jeter un coup d’œil.

 

8 h 21

Oh surprise ! Deux élèves de CE2, ont déjà fait le travail posté hier.

Je viens de corriger et de me rendre compte de quelques subtilités que je n’avais pas comprises et qui devraient me faciliter la correction la prochaine fois.

Nulle n’est parfaite... et la femme parfaite est une connasse c’est connu.

 

Je vais préparer les corrections pour demain.

 

9 h 00

Correction français CE2 CM1 : fait

Correction maths CE2 : fait

Correction maths CM1 : fait

Le travail que j’ai donné pour aujourd’hui nécessite peu de correction. Il y avait quelques liens vers des exercices en ligne.

Je m’octroie un petit café (oui, je sais, ce n’est pas l’heure de la récré... mais bon, il faut bien profiter des avantages du confinement.)

 

Pause Café.

 

9 h 10

Pause finie. Mon mari bosse. Il facture... ça va être rapide ce mois-ci. Au final nous irons peut-être ramasser des fraises.

Je vais maintenant programmer mes corrections sur le blog. Elles seront en ligne demain matin.  

 

9 h 26.

Mes corrections sont postées, elles paraîtront demain matin aux aurores. C’est bien un blog pour la continuité pédagogique.

Maintenant, il me faut préparer le travail en mathématiques et français à envoyer à mes CE2 et mes CM1 pour demain.

J’y vais.

 

10 h 03.

Deuxième pause café ! Quel laxisme ! Quelle feignasse !!!!!

Elle sera peut-être plus longue, j’entends monsieur qui vide le lave-vaisselle. Il est en pause de télétravail lui aussi.

 

10 h 37.

Revenue de ma pause café.

Lave-vaisselle vidé, fille levée.

Je viens de répondre à un mail d’un parent qui avait du mal avec l’exercice en ligne de français où il fallait classer les mots dans le sens inverse de l’ordre alphabétique (on cherche celui qui vient avant). Entendons-nous bien, la maman maîtrise mais a du mal à l’expliquer à sa fille.

Je vais mettre un petit mot sur le blog pour les enfants sur cet exercice.

 

11 h 05

Ah un autre mail de parent. Oups j’ai posté la correction des maths des CM1 (j’ai oublié d’anti dater) un peu trop tôt. Je corrige et je réponds.

Entre temps, j’ai réglé des problèmes familiaux, écouté ma fille nous lire son bulletin du second trimestre (pas mal du tout sauf en physique soyons honnête) ... du coup, je n’ai pas encore préparé mes maths pour demain pour les CE2 et il est 11 h 15.

Je vais préparer le poulet prévu pour ce midi. Et oui...4 à la maison tous les jours ça demande aussi un certain investissement culinaire. Et avec ça, je n’ai toujours pas cueilli de fraises pour le dessert. Flûte !

 

11 h 41.

I’m back.

Le poulet mijote.

Des messages des collègues pour nous indiquer le travail fait par les enfants des soignants gardés à l’école.

Un autre mail de parent. Toujours le même exercice qui pose problème. Je réajuste, je rassure, je donne des pistes.

Allez, je vais essayer de poursuivre les maths CE2 pour demain.

 

12 h 20

Les mathématiques des CE2 sont prêtes pour demain, mises sur le blog pour une parution demain matin.

Entre temps, j’ai joué à la réceptionniste de colis (des bouquins !), et j’ai rentré la poubelle ! Quel luxe de pouvoir franchir le portail !!!

Le poulet mijote encore.

J’en profite, je vais sur le site QuiZinière. Ah, j’ai 5 nouvelles copies à corriger. Mes CE2 sont en pleine forme ce matin.

Je file je vais corriger...

 

12 h 27.

Correction rapide. C’est sympa ce principe de quizz.

J’en suis à 7 copies renvoyées par mes CE2 (sur 18) et 0 sur 6 pour mes CM1 (c’est un peu plus long l’histoire).

Bon, ça s’impatiente dans la maison.

Je retourne aux fourneaux. Pause déjeuner.

 

13 h 36. Le retour.

Passage sur quiZinière : une copie de plus pour les CE2.

C’est ok.

Boîte mail : demande d’une maman d’explications pour un exercice... je fonce.

 

13 h 51.

Réponse écrite envoyée. Ce n’est pas si simple d’expliquer par écrit.

Alors petit point pour moi :

Il me reste pour demain à faire le français et une note sur la germination.

Bon c’est reparti.

 

Ah message whatsapp pour établir le planning des volontaires pour garder les enfants, la semaine prochaine sur l’école...

 

14 h 09

Réponse de la maman qui fait de son mieux.

Je lui conseille de mettre de côté. Inutile de s’acharner. Détendons-nous.

Je me décide à préparer ma leçon de découverte via Quizinière.

J’y vais.

Une nouvelle copie est arrivée. Je la corrige et hop je me lance dans le futur (enfin dans une leçon sur le futur).

 

14 h 46

J’ai presque finalisé ma séance de découverte sur le futur.

Mail d’un parent qui n’arrive pas à se connecter sur quiZinière. Réponse envoyée.

J’y retourne...

 

14 h 54

Mon quizz sur le futur est prêt.

J’ai corrigé une nouvelle copie.

Pas de nouvelles de la maman qui n’arrivait pas à se connecter.

Je continue. Je n’ai pas fini mon français pour autant.

 

15 h 19.


Mon travail de français est prêt. Je n’ai plus qu’à le mettre sur le blog.

Les copies arrivent doucement mais sûrement.

Le planning de la semaine prochaine pour la garde des enfants de soignants se met en place à coup de messages.

 

16 h 02.

Voilà, le blog est fin prêt pour demain.

Il faudrait que je fasse une note pour le projet « germination ». On verra si j’ai le temps et le courage.

C’est l’heure du thé.

 

16 h35.

Je n’ai pas fini mon thé.

Mail de la maman de A, qui m’envoie des photos des plantations faites il y a trois jours. Très bon lien avec le travail sur la germination proposé aux enfants.

Je réponds, je remercie... et du coup, je prends mes petites graines, les installent dans un nid de coton douillet, prends l’ensemble en photo et je vais faire cette fichue note sur le blog.

Il me reste 20 minutes avant la traditionnelle partie de ping pong familiale ou quasi.

 

16 h 56

Voilà, c’est fait !

Je vais chercher mes partenaires de ping pong...

Toujours pas eu le temps d’aller cueillir des fraises...

 

17 h 02 :

Bon alors !!! Il vient ce ping pong ? !!!!

 

18 h 56.

J’ai beaucoup perdu, mais j’aussi beaucoup ri et je me suis défoulée même si mon mari trouve que je ne suis pas assez rapide.

Le repas est en voie de préparation.

J’ai répondu à un mail : la maman qui avait du mal à se connecter. Problème d’internet.

Le planning pour la garde des enfants des soignants se précise.

Petit coup d’œil sur mes copies virtuelles. Une de plus corrigée. Soit un total de 14 pour les CE2 et 0 pour les CM1... ils dorment ????

 

Et si j’allais me doucher !

 

19 h 38

Je finis la bouteille de rouge... on se calme, il restait un petit verre  !

 

Posté par phany à 18:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


22 mars 2020

L'autre rive

Il va être grand temps de retrouver l'usage des mots. Ils devraient pouvoir me tenir compagnie durant cette période de confinement.

Notez, cet acharnement du sort... pour que je me dise que c'est un signe et que je renonce, il n'y a qu'un pas à franchir.

Je commençais à amorcer dans ma petite tête, qu'aller voir un psy me ferait peut-être du bien, j'avais même demandé à mon médecin s’il connaissait quelqu'un, que nous voilà restreint dans nos contacts humains.

C'est temporaire, me direz-vous et vous avez raison.

Lundi dernier (enfin, je crois... j'ai du mal à me situer dans le temps maintenant). Lundi dernier, donc, nous nous sommes réunies avec les collègues, pour mettre un place un planning pour la garde des enfants de soignants. Les volontaires ne sont pas si nombreux mais chacun a ses raisons, raisons valables. Je ne juge personne.

J'étais volontaire.

Mardi, texto dans la journée de ma directrice qui m'annonce qu'au final, l'inspection me conseille de rester chez moi. Pour elle c'est un fait acté et nécessaire. Pour moi c'est une profonde injustice.

Après avoir bien obtenu confirmation que mon long arrêt maladie de 2017 avait joué dans cette décision, j'ai sorti ma riposte.

Petit échange avec mon inspection. J'ai bien compris que ma hiérarchie voulait agir pour mon bien. J'ai avancé les articles récents qui montrent que les personnes ayant été traitées pour un cancer ne sont pas plus à risque que le reste de la population. J'ai obtenu gain de cause et j'ai pu récupérer ma place au sein de l'équipe des volontaires.

Une fois cette confirmation obtenue, j'ai informé via wathsapp les collègues. Première réaction : " Je ne te comprends pas. ". Ce en quoi ma réponse fut : "je ne sais que vous dire de plus, à part, que je ne suis pas plus à risque que n'importe qui."

J'irai donc deux après-midis cette semaine à l'école.

Je n'ai pas aimé. Mais pas aimé du tout, cette mise à l'écart. Cette volonté, même bienveillante de vouloir décider pour moi, cette sensation d'être encore punie. Cancer un jour, cancer à vie.

J'ai néanmoins été heureuse de constater au sein de ma petite famille un soutien. Mon mari d'ordinaire si prompt à me dire de me reposer, m'a encouragée et j'ai apprécié.

Je ne sais pas si je fais bien ou mal, je fais ce qu'il me semble nécessaire de faire. J'ai bien conscience que c'est prendre un risque, mais au final, on prend bien plus de risques en allant faire ses courses en grande surface. Et puis c'est une façon aussi de sortir un peu de chez soi, il faut bien l'avouer.

Mes sorties, à part lundi dernier, furent pour aller faire les courses, et hier pour passer chez ma mère, lui préparer une valise de linge propre et la déposer dans le hall de la clinique. Sortie qu'il me faudra renouveler.

Sinon, comme tout le monde, on s'occupe. Au jardin, quand il fait bon, au sous-sol avec la table de ping-pong, en jouant au uno et en préparant la continuité pédagogique. Mine de rien, cela prend du temps. Préparer le travail pour les CE2, préparer le travail pour les CM1, préparer ensuite les corrections.

Je les mets à contribution avec des activités : construire des solides, faire une réalisation pour le printemps, confectionner un gâteau et envoyer la recette. On maintient le lien. Mais néanmoins certains élèves donnent peu de signes. Je crains que les écarts ne se creusent encore davantage.

Chacun fait de son mieux et chacun a conscience qu'il y aura un avant et un après. Nous ne sommes pas encore arrivés au plus fort du combat, mais on tente de regarder au loin pour voir l'autre rive... seule la distance à parcourir pour l'atteindre nous est inconnue.

Posté par phany à 18:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

10 mars 2020

Des mots pour ne rien dire.

Il y a bien longtemps que je n'ai rien écrit. C'est étrange. Je commence souvent mes notes "personnelles" comme cela. Il est plus facile pour moi, en ce moment de parler de la pluie et du beau temps, des méchants virus ou des livres que de m'ouvrir sur ma vie privée.

Car il faut dire, en parlant d'ouverture, que plus ça va et plus je me ferme. Et moins je trouve dans l'écriture, l'acte de "libération" qui m'aidait autrefois. A moins qu'autrefois, je me leurrais déjà et que d'écrire ne solutionnait rien. 

C'est certain, au final. Ecrire ne résous pas les problèmes. Au mieux cela m'aidait-il à me sentir mieux, plus détendue. Fausse illusion.

J'ai voulu me blinder. J'ai enfiler une bonne carapace bien dure. Résultat : elle est tellement dure que plus rien n'en sort !

Heureusement, elle laisse passer l'amour, l'amitié et les bonnes choses de la vie. Je la croyais hermétique aux mauvaises choses. Mais non.

Non seulement ces mauvaises choses sont entrées en moi, mais en plus, elles ont du mal à en sortir.

J'écris mais pour autant, je n'ai pas envie de "tout" raconter. Appeler un chat un chat, ne changera rien. me lamenter non plus. Ecrire non plus.

Bref. Il me faut parler. Pour de vrai. Avec des mots qui s'écoutent et qui s'entendent. Je sais vers qui je dois me trouner (enfin presque).  Je sais qu'il faut que je franchisse ce pas... un grand pas pour moi. Allez, je prends de l'élan et je fonce ! Mais d'abord, je me renseigne sur les gens compétents. Ben oui, il faudrait pas que je choisisse un psy incompétent, non ?

 

 

Posté par phany à 17:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 février 2020

Lecture

Je persiste sur le sujet des livres.

Après les deux derniers livres présentés ici, j'ai dévoré celui-ci.

C'est aussi une histoire de femmes.

Toutes blessent, la dernière tueJe n'ai réalisé qu'en le refermant, une fois fini, qu'il avait été écrit par une femme. L'histoire était si sombre, si dur que naïvement (et peut-être avec quelques préjugés) je la pensais écrite par un homme.

Un thriller qui nous tient du début jusqu'à la fin. Dur, douloureux, parfois inimaginable. Et pourtant le sujet initial est bel et bien réel malheureusement.

A lire et on en rediscute.

 

Posté par phany à 18:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 février 2020

Femmes mises à l'honneur

https://images.fr.shopping.rakuten.com/photo/le-bal-des-folles-format-broche-1382519515_ML.jpgA la lecture de ce livre, on ne peut s'empêcher de constater que la condition des femmes s'est sensiblement améliorée depuis le 19 ème siècle, même si il reste encore beaucoup à faire.

Un livre que j'ai dévoré.

 

Et pour une autre lecture sur les femmes, un joli livre également :

Image result for les victorieuses

Posté par phany à 17:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


26 janvier 2020

De la lecture en photo

My Absolute Darling de Tallent Gabriel Format Beau livre Beaucoup d'avis positifs sur ce livre. parfois il faut s'en méfier. Parfois. Dans le cas présent ils sont mérités. 

J'adhère surtout à cette remarque : " Ce roman appartient à la famille de ces livres impossibles à oublier." Bruno Corty, le figaro littéraire.

On ne sort pas indifférent d'une telle lecture.

 

Après ce livre, j'ai choisi celui ci : L'histoire d'un cœur qui apprit à battre.

je ne l'ai pas encore terminé. La transition a été "brutale".

Passez de "My absolute Darling" à celui-ci c'est comme goûter tour à tour un citron et un sucre.

Pour le moment après la dureté du premier livre, je savour la douceur de celui-ci.

 

Et pour finir en douceur aussi une photo que j'espère toute douce, pour traduire mon amour des mots.

P1140153 (2)

 

25 janvier 2020

Microbes en vue

Ma dernière note parlait d'une sensation de fatigue avec gros psychotage.

Cette semaine on ne parlera donc que de grosse fatigue avec arrivée de microbes et sans psychotage.

Mercredi matin, j'avais une animation pédagogique. Départ 8 h 30 et covoiturage pour arriver au lieu de l'animation. Pas une grosse forme. Plutôt une grosse toux et la tête en vrac.

Je rentre, je croise la conseillère pédagogique qui me regarde en disant : "C'est pas la grande forme ". Ce en quoi je lui réponds que si je lui suis absente demain, elle saura pourquoi.

Mes collègues m'ont ramenées à la pause de l'animation.

J'ai dormi une bonne heure entre frissons et quinte de toux. Pas top top.

Trop mal pour aller en classe jeudi. Je larve plus ou moins à la maison et espère un retour à la normale pour le lendemain.

Dans l'école : 3 collègues absentes  sur 8 classes (dont moi) et une seule remplacée. Galère pour celles qui résistent encore aux microbes.

Je me persuade que vendredi, j'irai mieux. C'est bien la persuasion, mais pas toujours efficace.

Jeudi soir, je sens un super mal de gorge arriver... le truc qui arrache et qui te fait maudire ton amoire à pharmacie vide de strepsil ou autres pastilles à sucer. J'évite autant que possible de tousser car c'est pire.

Au passage, notons l'effet de la toux sur les renforcements abdominaux.

Nuit de jeudi à vendredi très très bof.

Au réveil : toujours mal à la gorge, plus de voix... une sorte de petit filet qui tente de sortir pour parler.

Fatiguée, en vrac, je capitule : toujours pas d'école.

Mon mari prend rdv pour moi le soir chez le médecin (va prendre un rdv quand tu ne peux plus parler).

Je me rendors jusqu'à 10 heures, je me décide à passer à la pharmacie car si je n'ai pas mes strepsils, je vais faire un malheur.

Début d'après, je dors.

Fin d'après-midi je dors.

Mon médecin sort direct le traitement de cheval. Il faut dire que mon mari était malade juste avant.

Belle synchronisation : il reprend le boulot, quand je m'arrête.

Aujourd'hui, c'est plutôt moyen mais bien mieux qu'hier.

Je compte sur dimanche pour être au top.

 

 

Posté par phany à 16:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

19 janvier 2020

Allons bon !

Je me suis un peu perdue cette semaine. J'ai eu du mal à être rationnelle et factuelle. Bref, j'ai angoissé.

Fatigue, douleurs diverses et variées et me voilà dans ma tête avec une récidive de cancer du sein, voire une atteinte des poumons.

Je crois que l'approche de la date "anniversaire" des trois ans n'est pas pour rien dans cet état... mais pas que... car mes petites douleurs persistantes sont bien là, même si elles ne sont pas insupportables. Il faut croire qu'à force d'entendre mon chirurgien et mon oncologue me répéter d'être vigilante, je suis devenue "sur vigilante".

J'ai pris l'initiative libératrice d'aller voir mon généraliste. très compréhensif d'ailleurs. Il faut avouer que je ne vais pas le voir souvent, donc quand il me voit c'est que j'ai une raison (imaginaire ou pas, mais une raison).

Prise de sang faite hier et tout est ok, sauf toujours ce taux de leucocytes trop bas.

Il m'a prescrit une écho mammaire pour vérifier  même si il n'est pas inquiet ( je pense que c'est plus  pour me rassurer moi en fait).

Mon centre de radiologie que j'ai contacté, préfère me faire l'écho et la mammo en même temps quitte à avancer celle-ci de deux mois, plutôt que de faire une écho puis une mammo deux mois après. Bon, ça peut se comprendre et c'est parfaitement justifié. RDV pris pour début février.

Et maintenant, j'ai presque "honte" d'avoir tous ces examens... oui, oui, je ne suis pas très "stable" en ce moment :).

Je suis sortie soulagée de mon rdv avec le généraliste. Il fallait, je crois que ça sorte toutes ces angoisses. Un psy aurait-peut-être eu le même effet.

J'ai toujours néanmoins ces petites douleurs qui me questionnent (mais plus tranquillement depuis les résultats de la prise de sang).

Je crois que je commence à mettre des mots dessus : un gros brin d'angoisse pour certaines. 

 

Je dédramatise en me disant que c'est un passage normal, que je ne suis pas devenue hypercondriaque. 

Objectif des prochains jours : tenter de multiplier les moments de détente ( ce qui, avec les livrets scolaires que je dois remplir cette semaine, ne va pas être très simple). Mais je vais bien y arriver (surtout si je me motive pour avancer ces fichus livret aujourd'hui...).

Posté par phany à 16:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 janvier 2020

Premier jour

Et voilà, tous les ans c'est pareil. On change la fin des dates. Les premiers chèques seront encore signés avec 2019, tant l'habitude est prise... et puis on adoptera 2020. C'est facile 2020 deux fois 20.

Une fois de plus pas de bonnes résolutions pour moi. Non pas que je sois une femme parfaite, mais je n'aime pas ce "système de bonnes résolutions". Voilà c'est dit.

Je lisais sur un blog, que 2020 serait ce que nous en ferons. C'est tellement vrai. Alors faisons-en quelque chose de bien avec nos moyens !

Pas de retour en arrière non plus sur 2019. Des bons moments d'autres moins, comme la vie en générale.

Depuis quelques jours, comme le soleil est là et le froid avec, je sors davantage avec mon appareil photo. Et comme dans la maison, mon mari cultive quelques microbes hivernaux proche de la grippe, je préfère imaginer qu'emporter au froid les microbes tentant une intrusion dans mon organisme les tuera de suite.

Le réveillon fut tranquille... à deux. Un film et au lit sans attendre minuit.

Notre repas prévu à 6 a été annulé (toujours à cause des fameux microbes). Il sera reporté à vendredi si tout va bien. Qu'importe au final qu'il ait lieu le 31 ou le 3 janvier, l'important ce sont les amis réunis et la bonne humeur.

Fiston était chez des potes sur Amiens et Fillette a reçu une invitation de dernière minute.

Et voilà... nous avons "réveillonné" simplement et c'est très bien aussi. Je voulais sortir ce matin, mais le temps est humide et froid. J'attends et espère un rayon de soleil.

Oh, j'allais oublier :

Très bonne et heureuse année 2020. Des grands et des petits bonheurs !

Posté par phany à 10:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

31 décembre 2019

Vers 2020

Larguons les amarres de 2019 et soyons prêts pour 2020.

P1090501

Posté par phany à 16:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]